Déclaration de la Coalition pour la Libération et le Renouveau de l’Afrique

Facebooktwitterlinkedin

25 mai, 2020

Salut et paix à vous !

Veuillez trouver ci-dessous la déclaration de la Coalition pour la libération et le Renouveau de l’Afrique (COLIRA), exhortant la diaspora et les Africains du continent, à l’occasion de la Journée de la libération de l’Afrique du 25 mai, à se réveiller et à réclamer leurs droits et leur dignité, et à protéger leur patrimoine contre les acteurs du crime organisé. Elle nous invite tous à œuvrer pour mettre fin aux pratiques qui lèsent l’Afrique, et contraignent les africains à toutes les formes de servitude sur le continent et à l’étranger depuis cinq cents ans, alors que leur patrimoine est pillé par des étrangers.

COLIRA est une initiative collective de nombreux groupes sur le continent et de la diaspora. Nous invitons les groupes religieux, les organisations de la société civile, les individus et les groupes de pression qui sont prêts à travailler pour restaurer la dignité humaine et lutter contre la mainmise extérieure qui appauvrit les enfants de Maman Afrique, à se joindre à nous.

La situation est urgente et requiert un engagement permanent de tous les partenaires. Nous vous demandons de diffuser cette déclaration au grand public, et encourager les uns et les autres à faire de même.

Paix et la justice,

Aniedi Okure
Pour COLIRA

Déclaration: Africains, N’oubliez pas Qui Vous êtes

Quand les toiles d’araignée s’unissent, elles peuvent immobiliser un lion

(Proverbe éthiopien)

En ce jour 25 mai, 2020, Journée de la libération de l’Afrique, nous, peuples et croyants engagés, rallions nos voix, dans le contexte de la crise du COVID-19 pour réaffirmer les idéaux de la souveraineté africaine.

La famille humaine tire ses origines de l’Afrique, le “berceau de l’humanité.” L’Afrique des grandes universités, comme celle de Tombouctou au Mali du 12ème siècle, représente un exemple d’érudition, d’innovation, et du génie du peuple africain. De braves femmes comme la reine Nzingha, ont lutté pour la libération de leur peuple dès les années 1600. Aussi, sachons reconnaître et affirmer le potentiel et le dynamisme de nos peuples africains.

Avec une population de plus de 1,3 milliard d’habitants, l’Afrique prend de l’envol, grâce à son esprit d’innovation. De la plate-forme Ushahidi aux services bancaires via la téléphonie mobile mis au point par des ingénieurs africains, l’Afrique bouge ; malheureusement, la pandémie du Covid-19 menace de freiner cet élan économique. Nonobstant ce défi, le COVID-19 a provoqué une révolution de nouvelles technologies—des stations de lavage des mains alimentées par l’énergie solaire au Ghana, la thérapie novatrice à Madagascar, et les kits de dépistage du Sénégal ont sauvé des vies à travers le continent. Cette pandémie mondiale continuera sans doute à réduire le commerce intercontinental.  Cherchons donc une solution à l’interne. Comptons sur nos propres forces.

Ces avancées, cependant, émergent dans un contexte difficile. Le continent continue de souffrir de l’exploitation abusive de ses ressources, ce qui fragilise ses systèmes de santé publique. La mauvaise gouvernance l’expose également à des pratiques criminelles organisées par des gouvernements étrangers et les multinationales qui habilement évitent de payer les impôts, manipulent les prix d’échange et réduisent les opportunités de son industrialisation. Les transferts illicites de capitaux vers l’étranger par les élites font perdre à l’Afrique plus du double du montant de l’aide au développement et les investissements directs étrangers. À ce titre, nous estimons que sa dette a été payée plusieurs fois. De fait, le monde doit à l’Afrique et aux Africains des réparations pour les horreurs de l’esclavage, du colonialisme, de l’apartheid et les guerres économiques imposées pour l’exploitation sans relâche de ses ressources. Nous croyons que c’est notre devoir de bâtir une Afrique unie, plus forte et un monde meilleur. Unissons nos forces pour poursuivre une justice économique maintenant !

La justice économique exige l’accès aux soins de qualité pour tous. En avril 2001, les États membres de l’Union africaine ont décidé d’investir au moins 15 % de leur budget annuel dans la santé. Près de deux décennies après, il est regrettable de constater que la plupart des pays sont loin de réaliser cet engagement. La pandémie du COVID-19 est l’occasion pour un nouveau départ. Nous rejetons le diktat de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire International d’imposer la privatisation de nos services essentiels—y compris la santé. Mobilisons nos ressources nationales pour offrir une couverture sanitaire à tous.

Africains et peuples d’origine africaine, nous avons la capacité de construire un avenir meilleur.  La place des femmes et des filles dans nos sociétés comme leaders, entrepreneurs et agents de changement social est une exigence qui nous incombe.  Nous ne pourrons jamais nous libérer entièrement sans la décolonisation de nos esprits, et la maximisation de la créativité de nos jeunes. Profitons du potentiel solaire et éolien de l’Afrique pour créer de nouveaux emplois, accroître notre production vivrière et impulser un développement économique plus juste. Protégeons la planète et ses habitants et démocratisons tous les services essentiels ! 

Nous demandons à l’Union africaine, à nos dirigeants politiques, aux institutions religieuses, aux mouvements sociaux, à la société civile, la diaspora et tous les hommes de bonne volonté d’œuvrer à nous libérer des chaînes de l’oppression, de la tutelle de l’Occident et de la Chine, et de promouvoir la redevabilité à tous les niveaux de la gouvernance publique. Nous rendons hommage aux sacrifices de nos ancêtres et exigeons des leaders qui protègent les intérêts fondamentaux de leurs peuples.

Comme un pont, nous transmettons les bénédictions reçues aux générations futures. Demeurons fermes —et unis comme des toiles d’araignées, forts de notre foi et jouissant pleinement de nos droits inaliénables à la dignité et la justice.

En avant, en cette journée de la libération de l’Afrique 2020 – Unissons-nous pour notre totale libération- L’avenir nous appartient

Coalition pour la Libération et le Renouveau de l’Afrique (COLIRA)

Pour signer la déclaration, cliquez ici.
Pour la version française de la prière, cliquez ici. (pdf)
For the English version of the Declaration and to sign click here. (pdf)

Contact avec les médias

Afrique
Joseph AKA: jaka@recowacerao.org
Germain RAJOELISON: g.rajoelison@gmail.com
États-Unis
Barthelemy BAZEMO: Bazemo@afjn.org
Europe
Chika ONYEJIUWA: execsecretary@aefjn.org

Print Friendly, PDF & Email